actualités

13 décembre 2017

Conseil Tac et quotas : un accord tardif

Sur l'Albacore de l'Océan Indien, pas de changement de la clef de répartition du Quota Européen:

IOTC AREA OF COMPETENCE

(YFT/IOTC)

France                29 501

Italy                       2 515

Spain                   45 682

Union                   77 698

Analytical TAC Article 3 of Regulation (EC) No 847/96 shall not apply Article 4 of Regulation (EC) No 847/96 shall not apply

Nombre maximum de navire de l'Union autorisés à pêcher le thon tropical danss la zone de compétence de la CTOI

Maximum number of vessels                Capacity (gross tonnage)

Spain                            22                                              61 364

France                          27                                              45 383

Portugal                         5                                                 1 627

Italy                                1                                                  2 137

Union                            55                                               110 511

Autre points au thon tropical:

CICTA (ICCAT): Le nombre maximal de navires de pêche de l'Union d'une longueur d'au moins 20 mètres pêchant le thon obèse dans la zone de la convention CICTA est fixé comme suit:
                        Maximum number of vessels with purse seines    Maximum number of vessels with longlines
Spain                                           23                                                                        190
France                                         11                                                                          —
Portugal                                       —                                                                          79
Union                                           34                                                                         269

Autres TAC et Quotas européens:

Publié le 13/12/2017 09:31 | Mis à jour le 13/12/2017 16:38 - LE MARIN

Le conseil des ministres européens de la Pêche sur les Tac et quotas n’a abouti que peu avant 8 h ce mercredi 13 décembre.

Le compromis final sur les possibilités de pêche 2018, dur à trouver, a été approuvé à l’unanimité, sauf une abstention d’un État membre, ont indiqué Siim Kiisler, le ministre estonien présidant le conseil, et le commissaire Karmenu Vella à la conférence de presse tenue ce matin à 8 h 55. Se félicitant d’un accord « équilibré ».

Une attention particulière a été accordée à l’anguille européenne, dans un état critique, pour en renforcer la protection. Il a été décidé d'une fermeture temporaire de pêche de trois mois consécutifs, à poser entre le 1er septembre 2018 et le 31 janvier 2019, période de migration durant laquelle elle est la plus vulnérable. Les États membres se sont engagés à prendre des mesures supplémentaires pour protéger les anguilles « tout au long de leur cycle de vie et dans tous les bassins maritimes », incluant un effort accru dans la lutte contre la pêche illégale de l’anguille.

Quelques faits positifs soulignés à cette conférence de presse : plusieurs Tac (totaux admissibles de capture) permettent à de nouveaux stocks d’atteindre le RMD (rendement maximal durable), comme la plie en mer d’Irlande. Pour la langoustine de mer du Nord, au RMD depuis trois ans déjà, une hausse de 22 % du Tac a été possible.

« Cet accord amène 53 stocks au niveau du RMD, soit neuf de plus qu’en 2017 », se réjouit Karmenu Vella, ce qui représenterait « les deux tiers des stocks d’Atlantique et mer du Nord ». Il rappelle le long chemin parcouru : « En 2009, seuls cinq stocks avaient des captures fixées au RMD. »

Pour le bar, le paquet adopté est aussi présenté comme équilibré et tenant compte des pêcheries tout en permettant de « réduire drastiquement les captures ». Il doit permettre, indique Karmenu Vella, de les faire baisser de quelque 2 230 tonnes actuellement, à 950 tonnes, pêches commerciale et récréative réunies. Le conseil donne un peu plus de détail sur les mesures : la pêche est limitée aux métiers de l’hameçon, plafonnés à 5 tonnes par an (au lieu de 4), et avec deux mois de fermeture pour protéger la concentration de reproducteurs. Les captures accessoires tolérées pour les autres engins sont encore réduites (mais pas supprimées comme proposé). Et la pêche récréative est encore restreinte, avec seule la pêche avec remise à l’eau (no-kill) autorisée toute l’année. Pour le stock sud de bar, dans le golfe de Gascogne, la pêche de loisir devient aussi soumise à une limite quotidienne de trois bars.

Pourquoi un accord si tardif ? « Car l’échéance de 2020 approche, répond Karmenu Vella. Tous les stocks devront être au RMD, c’est une obligation légale. »

Solène LE ROUX - LE ​MARIN

09 novembre 2017

Concarneau : Parlevliet & Van der Plas conforte la CFTO

Publié par LE MARIN le 09/11/2017

Réunissant plus de 6 000 employés dans le secteur de la pêche, la transformation et la logistique des produits de la mer, le groupe néerlandais Parlevliet & Van der Plas (P&P) a inauguré le jeudi 9 novembre à Concarneau les nouveaux bureaux de sa nouvelle filiale française, l’armement CFTO.

Preuve d’un engagement durable sur le territoire breton. « En rachetant CFTO il y a 15 mois, nous sommes entrés par la grande porte dans le thon tropical, s’est félicité en français Dick Parlevliet, président du groupe. Notre ambition vise à améliorer nos pratiques pour pêcher uniquement dans le respect des ressources et des générations futures. » Spécialisé dans les grandes pêcheries pélagiques, P&P est également actionnaire des armements Euronor à Boulogne-sur-Mer et Compagnie des pêches Saint-Malo.

Les bureaux concarnois construits au début des années 1970 du temps de la Cobrecaf ont subi un important rafraîchissement pour accueillir dans les meilleures conditions les quelque 300 salariés de CFTO dont plus des deux tiers sont embarqués à bord des 15 thoniers senneurs de l’armement. « Ce chantier qui a duré 8 mois a dissipé les interrogations concernant nos intentions et donné un gage de confiance à nos équipes. C’est aussi l’occasion de faciliter le travail à terre pour à terme positionner l’armement parmi les leaders de la pêche au thon tropical », a assuré Auke Van de Kerk, directeur général de CFTO.

Bertrand TARDIVEAU

Dick Parlevliet (président de P&P), Jaques Kuhn (dirigeant fondateur de CFTO), Pierre Karleskind (vice-président de la région Bretagne), Patrick Soisson (directeur général de la compagnie des pêches Saint Malo) et Auke Van de Kerk (directeur général de CFTO).

(Photo : Bertrand Tardiveau)

 

Le 2 novembre 2017

Signature du FIP Océan Atlantique

CFTO, représentée par son Directeur Général, M. Auke van de Kerk, a signé l’accord de partenariat du FIP (Fishery Improvement Program) de l'Océan Atlantique. La cérémonie de signature s'est déroulée à Abidjan le 2 novembre 2017 au Ministère des Productions Animales et Halieutiques (MIRAH) de Côte-d'Ivoire.

Le 2 août 2017

La CFTO partie prenante du projet européen BIO FAD sur le développement de DCPs (FAD) Biodégradables.

Au delà de ces propres recherches sur la Biodégradabilité des DCP la CFTO a participé aux réunions de mise en place du projet européen BioFAD qui ce sont tenues les 17 et 18 juillet 2017 à Sukarrieta en Espagne, pour la création et le déploiement en mer de DCPs Biodégradables.

Ce projet vise a déployer au moins 1000 DCPs Biodégradables dans l’Océan Indien pour toute la flotte européenne et ses pavillons associés. Les objectifs du projet étant de tester des matériaux biodégradables en conditions réelles, 

Le projet durera 21 mois et sera financé par l’EASME (Agence exécutive pour les petites et moyennes entreprises) et l’SSF (International Seafood Sustainability Foundation). Il implique divers partenaires scientifiques et organisation de producteurs français et espagnols. Ce projet s’inscrit dans la suite des travaux que CFTO a entrepris par l'intermédiaire de son organisation professionnelle ORTHONGEL avec le Contrat d’Avenir Thonier DCP éco ainsi que des groupes de travail ISSF réalisés avec des capitaines de pêche et les tests menés par l’institut de recherche espagnol AZTI.

Ce groupe de travail étaient composé coté français des scientifiques de l’IRD, de la chargée de mission d’ORTHONGEL, de la chargée de recherche et développement de la CFTO ainsi que d'un Capitaine de Pêche. Côté espagnol, des capitaines de pêche et représentants des divers armements, ainsi que des chargés de missions des différentes organisations de producteurs.

Ces deux journées ont permis d’aboutir à la proposition de trois designs de prototypes de DCPs Biodégradables dont un design pour la flotte française, et de choisir des matériaux biodégradables. L’élaboration du protocole de marquage, le déploiement et le suivi des DCPs Biodégradables communs à la flotte européenne a également était décidé.

Ce projet représente un pas en avant puisqu’il constitue la première collaboration européenne sur le sujet des DCPs.

A ce titre la CFTO dans le cadre de son engagement pour le respect de l'environnement a décidé de s'impliquer activement dans la phase d’élaboration, de déploiement en mer et de récolte des données sur ce projet européen.

13 juillet 2017

CFTO members of Indian Ocean tuna FIP - purse seine (SIOTI)

The Sustainable Indian Ocean Tuna Initiative (SIOTI) has been jointly established by key governments in the region, major tuna processors, producer organisations and their fishing vessels, with the support of WWF. This FIP is a multi-stakeholder effort, and it’s goal is to support improvement in the management of tuna fisheries in the Indian Ocean so that in the future, consumers can be assured that the purse-seine tuna they purchase has been harvested sustainably. The ultimate aim is to meet the highest standards of sustainable fishing, such as the Marine Stewardship Council (MSC) standard.

Target species: this FIP will consider the following three pelagic tuna species as the target species: skipjack tuna (Katsuwonus pelamis), yellowfin tuna (Thunnus albacares) and bigeye tuna (Thunnus obesus)

Fishing methods: this FIP will include the use of purse seines by large (e.g. >60 m) specialist purse seine vessels. Sets by these vessels can be made in two different ways: 1. Free-schools: vessels seek large schools of tuna which are usually fished during daylight. 2. Associated sets: vessels that utilise the natural aggregation of tuna around floating objects to harvest fish. These floating objects can include natural logs (and other large debris), and around purpose-built drifting FADs.

Fishing area: the fishing area is the Indian Ocean under the jurisdiction of the Indian Ocean Tuna Commission e.g. FAO Statistical Areas 51 and 57.

Fishing fleet: the fishing fleet currently numbers around forty vessels fishing for, or on behalf of, the FIP participants. The exact nature of the fleet will be clarified as the FIP partnership evolves, and will be assessed in detail during FIP action planning. However, it is recognised that the fishing fleet might  change over time if the FIP partnership is enlarged or decreased.


Lundi 10 Juillet 2017

Gevred, construcción naval más destacada de 2016

Los visitantes de la web www.ingenierosnavales.com premian a este buque como el más destacado de 2016 construido en España y que se anunció durante el pasado acto de celebración de la Virgen del Carmen.

La Asociación y el Colegio Oficial de Ingenieros Navales crearon en 2010 este premio con el que se pretende reconocer a la construcción naval española. En el mismo pueden participar buques y artefactos navales construidos en España sin restricción alguna.

El fallo se ha realizado mediante votación popular, que ha tenido lugar entre el 31 de enero de 2017 y el 30 de junio de 2017 y han votado todas aquellas personas que lo han deseado, sin necesidad de estar registradas en la web.

El premio conmemorativo a la “Construcción naval más Destacada de 2016” se otorgará tanto al astillero constructor del buque (Astilleros Murueta) como al armador durante la celebración del 56º Congreso de Ingeniería Naval e Industria Marítima, que se celebrará en octubre en Madrid, y ha sido anunciado en los actos institucionales de la Virgen del Carmen que se han celebrado el 7 de julio de 2017.

Clasificación:
1.         Gevred: 1.979
2.         Dr. Fridtjof Nansen: 1.886 
3.         Jacket para parque Wikinger: 1.751
4.         Texelstroom: 1.744 
5.         Reforma PEMEX: 1.669

El atunero congelador Gevred, ha sido construido en Astilleros Murueta para Compagnie Française du Thon Oceanique (CFTO) (Compañía Francesa del Atún Oceánico). El buque tiene una eslora de 66,7 m y una manga de 14 m, con 16 cubas, con una capacidad de 1.400 m3 y 900 t. El nombre del barco, Gevred, significa Sudeste en lengua bretona y es una referencia a una dirección de la Rosa de los Vientos.

El Gevred es la construcción número 305 de Astilleros Murueta y se trata del primero de los dos buques que Murueta tiene contratados con el armador CFTO. El buque marca también un hito: hasta ahora Compagnie Françáise du Thon Océanique había encargado todas las construcciones de sus buques en Francia. Esta es la primera ocasión en la que el armador construye fuera de su país y para ello ha confiado esta labor a Astilleros Murueta. CFTO opera en el Océano Atlántico y el Océano Índico, desde sus bases en Abidjan, Costa de Marfil y el puerto de Victoria en las Seychelles y es propietaria de una flota de 13 buques atuneros.

La Asociación de Ingenieros Navales y Oceánicos de España (AINE) lleva desde 1930 trabajando en defensa de los profesionales que integran el colectivo e impulsando proyectos e iniciativas que fomenten el desarrollo del Sector. Tiene como objetivos fundamentales cooperar en el fomento de la profesión y, en este sentido, estrechar los lazos entre los ingenieros navales para impulsar la divulgación y encauzamiento de iniciativas e investigaciones.

26 mai 2017

Océan Indien : la CTOI revoit à la baisse le nombre de DCP autorisés

Publié par LE MARIN - Raphaël ORTSCHEIDT

La Commission des thons de l’océan Indien (CTOI), dont la 21e session plénière s’est achevée le vendredi 26 mai à Yogyakarta (Indonésie), a décidé de réduire une nouvelle fois le nombre de dispositifs de concentration de poissons (DCP) autorisés pour les senneurs.

À partir du 1er janvier 2018, chaque navire pourra utiliser 350 bouées actives, contre 425 aujourd’hui. Une première limite avait été fixée à 550 DCP en 2015.

Cette révision à la baisse du nombre de DCP est le point le plus symbolique des amendements apportés au plan de reconstitution du stock d’albacore – espèce considérée comme surexploitée – adopté l’an dernier par les 32 membres de la CTOI. Mais celui-ci prévoit également une diminution progressive, jusqu’en 2022, du nombre de navires de soutien et l’interdiction d’en déclarer de nouveaux après le 31 décembre 2017.

Interdiction de port:

La CTOI a par ailleurs décidé de renforcer la lutte contre la pêche illégale, en dressant une liste de navires contre lesquels les États membres devront agir, notamment en leur interdisant leurs ports et en empêchant leur affrètement.

Pour lutter contre le gaspillage et préserver les ressources, les thoniers senneurs devront également conserver à bord et débarquer les prises accessoires qu’ils rejettent traditionnellement à la mer.

Le 12 avril 2017

CFTO & Canned tuna giants, NGOs, fishing firms team up on Indian Ocean FIP

By Undercurrent News

Canned tuna giant Thai Union and French fishing firms are among 17 entities joining an industry-led initiative to launch a tuna Fishery Improvement Project (FIP) for the Indian Ocean.

The FIP will work toward meeting the fisheries sustainability standard set by the Marine Stewardship Council (MSC), a standard reflecting international best practice in fisheries management.

The MSC standard is based on United Nations Food and Agriculture Organization (UN FAO – Code of Conduct for Responsible Fisheries) guidelines requiring fisheries management to support healthy stocks and low environmental impact.

“…Achieving this standard would provide credible verification of the sustainability of Indian Ocean tuna fisheries,” the World Wildlife Fund (WWF) said in a release. 

Supporters of the FIP include the WWF, the government of Seychelles and the 17 canned tuna giants, fishing firms and other organizations that signed that partnership agreement. The governments of Madagascar and Mauritius have also expressed interest. 

“This is a very encouraging development towards better tuna fishing and management in the Indian Ocean. The FIP has brought together a huge range of organizations and demonstrates the meaningful impact that a collaborative, industry-led approach can deliver,” said the WWF’s Tracy Cambridge. 

The plan is to establish an executive committee and FIP project management team to work toward the FIP, Cambridge said. It will focus on key areas of sustainable sourcing, such as minimal impact on ecosystems and effective fisheries management framework.

The FIP will cover the catches of the three most important commercial tuna species (skipjack, yellowfin and bigeye), from around 40 French, Italian, Spanish, Mauritius and Seychelles-flagged purse seine vessels.

It will also focus on supporting the recovery plan of the yellowfin stock in the region and will work closely with the Indian Ocean Tuna Commission to improve fisheries governance in the region.

Companies signing the partnership agreement for the FIP include

Atunsa

Beach Fishing Limited

Compagnie Francaise du Thon Océanique

Hartswater Limited

Inspesca Fishing

Indian Ocean Ship Management Services

Interatun

Industria Armatoriale Tonniera

Isabella Fishing,

OPAGAC

Orthongel

OPTUC (ANABAC)

Princes Limited

Sapmer SA

Thai Union Europe

Thunnus Overseas Group

Tuna Fishing Company 

le 01/02/2017 17:33

Thon tropical : Diederik Parlevliet conforte la CFTO

Diederik Parlevliet, à la tête du groupe néerlandais Parlevliet & Van der Plas, premier armateur à la pêche en Europe, habituellement discret, explique sa stratégie dans une interview au marin. Déjà actionnaire d’Euronor à Boulogne et Compagnie des pêches Saint-Malo, il annonce des investissements dans la CFTO, rachetée l’été dernier.

Désormais président du premier armement français au thon tropical, il a lancé des investissements dans les sennes et le matériel électronique de la flotte, a mis en service un deuxième navire d’assistance aux thoniers, et a racheté les parts détenues par l’autre grand groupe néerlandais, Cornelis Vrolijk.

Il annonce aussi le retour de l’ancien actionnaire Jacques Kuhn au conseil d’administration et l’investissement dans de nouveaux locaux à Concarneau, confortant ses engagements sur le maintien de l’emploi en France.

Diederik Parlevliet revient plus largement sur l’ampleur de sa société, sa volonté d’être un interlocuteur actif dans la filière pêche française, et ses craintes face au Brexit et au manque de capitaines pour la grande pêche.

Une interview à découvrir dans « le marin » du jeudi 2 février.

Diederik Parlevliet, ici entouré d’Auke Van de Kerk, directeur général de la CFTO (à gauche), et de Pierre-Alain Carré, directeur d’armement. (Photo : Solène Le Roux)​

Le 20 décembre 2016

La CFTO a participé au groupe de travail « DCP biodégradable » organisé par ISSF les 3 et 4 novembre 2016 à San Sébastian (Espagne)

Ce groupe de travail a réuni des scientifiques et des capitaines (français, espagnols et Equatoriens) dans l’objectif de proposer des solutions permettant de limiter la pollution liée à l’utilisation des DCP actuels perdus. Après avoir fait un état des lieux des matériaux biodégradables testées par les différentes flottilles, les participants ont pu proposer des designs de DCP non-maillant et biodégradables. Les propositions de ce groupe de travail seront reprises par ISSF dans le cadre d’un programme de test de DCP biodégrables.

Messieurs Patrick Helies et Abel Pinaud, Patrons de thoniers de la CFTO ainsi que Sarah Le Couls, Ingénieure responsable des Développements pêches étaient présents pour présenter les actions menées par notre flotte.

01/07/2016

Communiqué - Press release

La société de pêche pélagique et démersale néerlandaise Parlevliet & Van der Plas (P&P) procède au rachat de CFTO.

Dutch pelagic and demersal fisheries company Parlevliet & Van der Plas (P&P) complete negotiations to invest in French tuna company CFTO.