Les espèces pêchées

Les thons, princes du grand large

Les thons sont des poissons océaniques de la famille des scombridés. Cette famille de nageurs véloces (avec des records de 80 km/h) et de mangeurs voraces (chaque jour jusqu'à 30 % de leur poids en petits poissons ou crustacés) compte une douzaine d'espèces. Pour cela, les thons ont remarquablement développé l'adaptation de leur forme, de leur physiologie et de leur comportement à la vie dans l'immensité océanique, que leurs bancs parcourent inlassablement à la recherche d'une nourriture très dispersée.

Leurs populations représentent une des ressources les plus importantes à l'échelle mondiale. Le thon est un infatigable migrateur, ce qui permet de le repérer lors des campagnes de pêche car les bancs ou mattes rassemblent plusieurs milliers d'individus poursuivant des bancs de petits poissons, de méduses ou de calamars dont ils se nourrissent. Ce sont les oiseaux de mer, survolant ces concentrations de petits poissons et chassant les mêmes proies, qui servent de repères et d’indicateurs aux marins-pêcheurs.

Les trois espèces de thon tropical

Le mot thon désigne plusieurs espèces de poissons océaniques de la famille à l‘intérieur de laquelle on trouve les thons rouges, le thon blanc – ou germon –, le thon albacore, le thon patudo et le thon listao. Ces trois dernières espèces sont celles que nous pêchons : elles font partie de ce que l’on appelle familièrement le thon tropical.

LISTAO

Listao

Son nom scientifique est Katsuwonus pelamis . Son code FAO est SKJ.
Listado en espagnol, Skip jack tuna en anglais, il est également appelé bonite à ventre rayé.

Le listao est une espèce grégaire que l'on trouve en bancs dans les eaux tropicales et subtropicales des trois océans, souvent associé à des thons de même taille et à des objets flottants. Il se reproduit, dès l'âge de un an, de façon opportuniste tout au long de l'année et dans de vastes secteurs de l'océan. La croissance du listao varie en fonction de la latitude.

L’essentiel des captures concerne des individus s’étant déjà reproduits une fois. Ses caractéristiques biologiques lui confèrent dans l’ensemble une productivité plus élevée que celle des autres espèces de thons tropicaux hauturiers. C’est l’espèce de thon tropical la plus petite avec une taille moyenne à l’âge adulte de 65 cm. Le thon listao a un dos violet sombre, des flancs argentés et un ventre argenté rayé de 4 à 6 bandes sombres.

Les plus gros individus peuvent dépasser le mètre et peser jusqu’à 20 kg. A l'instar des autres thonidés, le listao est une espèce très active, capable de conserver la chaleur métabolique dans le muscle rouge et dans d'autres régions du corps comme le cerveau, les yeux et les viscères (endothermie locale), ayant un taux métabolique élevé et un volume cardiaque à fréquence modulée. Le listao, comme les autres thons, possède un système respiratoire hautement développé intégrant un réseau de vaisseaux qui réduit la perte de chaleur produite par la musculature et qui accroît l'efficacité de l'échange d'oxygène

Ces particularités permettent aux listaos de soutenir une nage continue et rapide, de réduire la barrière thermique dans l'exploitation de l'habitat et permettent en même temps l'expansion de leur distribution géographique vers de hautes latitudes et à de grandes profondeurs dans l'océan.

ALBACORE

Albacore juvénile
Albacore adulte

Son nom scientifique est Thunnus albacares. Son code FAO est YFT.
Rabil en espagnol, Yellow Fin en anglais, il est également appelé thon à nageoires jaunes.

L'albacore est une espèce cosmopolite des eaux océaniques tropicales et subtropicales des trois océans. Les tailles exploitées vont de 30 cm à 170 cm de longueur à la fourche. Les juvéniles forment des bancs de surface associés à des listaos et à des juvéniles de thon obèse. La maturité est atteinte à environ 100 cm de longueur.

L’Albacore adulte a un dos bleu, des flancs blancs, des nageoires d'un jaune lumineux et un ventre argenté.

Comportement et migrations

Les albacores ont en général un comportement grégaire et forment des bancs mono ou plurispécifiques (avec des patudos et des listaos) évoluant à proximité de la surface.

Dans les océans Atlantique et Indien, les albacores forment donc deux types de bancs : des bancs libres ou des bancs associés. Les bancs associés le sont avec des objets flottants d'origine naturelle (souches, tas de paille, cadavres d'animaux marins) ou artificielle (flotteurs, cordages, planches, navires) ainsi qu'avec des radeaux balisés jouant le rôle de dispositif de concentration de poissons (DCP).

C’est seulement dans l'océan Pacifique Est que les gros albacores s'associent fréquemment avec les bancs de dauphins.

Les recaptures d'albacores marqués et l'analyse des données de pêche dans l'Est et l'Ouest suggèrent le schéma de migration suivant :

  • La plupart des albacores nés dans l'Atlantique Est reste dans cette partie de l'océan pendant les deux premières années de leur vie, puis semble migrer vers l'Atlantique Ouest pendant leur troisième année.
  • Les adultes retournent vers les zones de reproduction du Golfe de Guinée à partir de leur quatrième année (surtout pendant la 5e et 6e année).
  • Les adultes réalisent ensuite des migrations trophiques vers de hautes latitudes pendant l'été et des migrations génétiques à travers l'océan.

Ces déplacements correspondent donc à des distances importantes (7000 km en ligne droite) parcourues à un rythme de 10 mn par jour.

L'albacore semble également très mobile dans l'océan Indien. L'analyse des données de captures indiquent que l'albacore tend à migrer vers l'équateur d'avril à septembre et dans le sens inverse d'octobre à mars. Au niveau de l'équateur, les albacores juvéniles se déplacent d'Est en Ouest en phase avec les courants de mousson. En Mer d'Arabie, il y a un net mouvement d'albacores subadultes (plus de 60 cm). De mars à mai, on observe un mouvement des albacores vers le sud dans le Canal du Mozambique.

PATUDO

Patudo

Son nom scientifique est Thunnus obesus. Son code FAO est BET.
Patudo en espagnol, Big-eye tuna en anglais, il est également appelé thon aux grands yeux, thon obèse ou encore thon ventru.

Le thon obèse vit dans les eaux tropicales et subtropicales des océans Pacifique, Atlantique et Indien. Il se rencontre depuis les eaux de surface jusqu’à des profondeurs pouvant atteindre 500 m. Le thon obèse est une espèce qui présente une haute tendance migratoire

Son corps est fusiforme. Son dos va du bleu brunâtre métallique foncé au jaune foncé au-dessus d’une ligne bleuâtre sur les flancs, alors que son ventre est gris blanchâtre.

Les juvéniles forment souvent des bancs près de la surface sous des objets flottants, mélangés avec des albacores juvéniles et des listaos. L’association avec les objets flottants se fait moins fréquente au fur et à mesure que les patudos vieillissent. Les thons obèses peuvent atteindre 2 m et dépasser le poids de 200 kg.

Des trois espèces de thons tropicaux, le thon obèse serait celle qui vit le plus longtemps : plus de 15 ans. On considère qu’il y a un stock unique de thon obèse dans chacun des deux océans, Atlantique et Indien. Le thon obèse et l’albacore sont souvent capturés ensemble.